Les entreprises zombies

Les entreprises zombies aequitas expertise comptable conseil audit lille douai lens

Dans un contexte de taux bancaire extrêmement bas depuis plusieurs années et des aides accordées par l’Etat afin de protéger les entreprises, plusieurs économistes alertent contre ce qui est couramment appelé « les entreprises zombies ».

Mais c’est quoi une « entreprise zombie » ? Tout d’abord, revenons aux fondamentaux. Une entreprise contracte des emprunts bancaires pour assurer son développement. Elle y finance des stocks, du matériel, un nouveau lieu de stockage, ou encore réalise de la recherche & développement. L’objectif est de conquérir de nouveau marché, ou de renforcer son positionnement, qui générera, en principe, de la croissance et un surplus de résultat.

Tout ça a un coût : l’entreprise rembourse le capital et les intérêts aux organismes bancaires. Mais voilà, les taux bancaires sont historiquement bas, là ou un financement pouvait avoir un taux compris entre 4% et 5% il y a une dizaine d’années, la politique interventionniste de la BCE par le biais d’une politique monétaire accommodante favorise les investissements en réduisant leur prix (et donc leur taux). D’autant plus vrai que la réglementation bancaire s’est assouplie sur la note minimale pour obtenir un crédit. En effet, les cotations Banque de France requises ont été revues à la baisse à 3 reprises sur ces dernières années.

C’est là qu’est introduite la notion d’entreprise zombie, le ticket d’entrée étant élargi plus le taux d’intérêt est bas, des entreprises s’endettent sans pour autant générer des résultats suffisants si les taux d’intérêts étaient plus élevés, l’absence de rentabilité, d’embauche et d’une croissance faible, sont caractéristiques des entreprises zombies au bord de la sortie et congestionnent la croissance. Une situation renforcée par les aides de l’Etat : « On voit aujourd’hui que le taux de défaut est faible par rapport à celui qui correspond normalement au recul du PIB, ce qui reflète l’importance des aides reçues, et pousse plutôt à privilégier le scénario de zombies » affirme une note de Natixis, filiale de BPCE.

Les chercheurs estiment qu’entre 1990 et 2015 la proportion des entreprises zombies est passée de 1% à 12% dans les pays de l’OCDE, certains pensent même qu’aujourd’hui cette proportion serait de 20% ! Et les taux d’emprunts connaîtront un jour une remontée…!

Chez Aequitas, nos consultants se basent sur des outils permettant de vérifier votre scoring, et vous accompagnent étape par étape dans vos opérations quotidiennes !

Partager

Dernières actualités

Ces articles peuvent vous intéresser.

Un vol… imposable ?

Si votre entreprise est victime d’un vol de matériel, et pour autant que ce matériel